Les Sauveteurs en Mer - Station de Primel-Plougasnou

Historique de la station

La Station de Primel a été fondée officiellement par la Société Centrale de Sauvetage des naufragés en avril 1902. Donc 36 ans après celle de Roscoff et 8 ans après celle de l’Île de Batz. La décision d’ouvrir une station à Primel, la 102èmede la « Centrale », a été précédée d’études sérieuses. En effet la 1ère étude remonte à novembre 1883….

Les autres sites retenus étaient Locquirec et Terrenes. Terrenes fut écarté après une série d’études effectuées jusqu’en 1895, études qui montraient l’intérêt attaché à Primel. Décision est prise le 14 juin 1901. Un abri et une cale dans l’axe de l’abri seront construits. La société participera aux frais de construction de la balise Roch Cam.

Le canot « Docteur COMME » doit son nom à un legs de Melle COMME dont le père devait être établi à Brest. Le « Docteur COMME » est installé en avril 1902 dans son abri. C’est bien sûr un canot à rames.

La première sortie aura lieu le 27 décembre 1910 pour le vapeur Saint André. Au total le "Docteur COMME" effectuera 11 sorties, la dernière sortie d’exercice aura lieu le 25 juin 1938. Le canot ne sortira plus car beaucoup de patrons pêcheurs ont un moteur et prendront leur propre bateau en cas de besoin.

Arrive la guerre, puis l’après guerre… Le 31 août 1950 le canot est acheté par Vincent Rolland du Diben, l’abri est vendu. La station est fermée temporairement. Le canot sera revendu à nouveau à des ostréiculteurs sous son nouveau nom : "COMME TU POURRAS",  il est alors motorisé et possède un abri à l’avant et à l’arrière. Sa carcasse est encore visible à Kerarmel.

Dans les années qui ont suivi la libération, tous les canots à avirons ont étés vendus. Ils ne pouvaient être remplacés que par des canots à moteur. La Société Centrale des Naufragés et les Hospitaliers Sauveteurs Bretons se partagent les tâches : la première reste fidèle aux bimoteurs tous temps, la seconde aux vedettes monomoteurs essence ou bimoteurs diesel plus légères et plus rapides et destinées dans un premier temps à être désarmées en hiver. Primel reçoit des HSB une vedette ARCOA bimoteur diesel de 80 CV chacun pour une vitesse de 15 nœuds :  "NOTRE DAME DU TREGOR" en 1964.Son premier président et patron a été le capitaine Toussaint Tanguy, un ancien qui avait dû faire partie de l'équipage du Dr. Comme. Cette vedette sera refondue en 1972 et retirée du service en 1984.

Entre temps en 1967 les deux sociétés fusionnent pour devenir la S N S M.

En 1987 la station de Primel reçoit une vedette de 9 mètres, un prototype construit aux chantiers Bernard. Deux moteurs Iveco de 145 CV et un équipement électronique sans cesse à la pointe permettent à l'équipage de la SNS 224 de sortir dans les meilleures conditions.

En juin 2008, la station de Primel reçoit une nouvelle vedette, la SNS 271 "Notre Dame du Trégor-MAIF". Sa coque a été réalisée aux chantiers Sibiril de Carantec, la finition a été assurée par les ateliers SNSM de Saint-Mâlo. D'une longueur de 10,50 m, propulsée par 2 moteurs IVECO de 335 CV, elle peut atteindre la vitesse maxi de 25 nœuds. Le coût total de la vedette a été de 320.000 €. La station locale a participé au financement à hauteur de 60.000 €, dont 3.000 € de subvention communale, 3.000 € des stations voisines et 15.000 € de la délégation SNSM du Finistère.

Le 13 septembre 2008, la vedette "Notre Dame du Trégor-MAIF" est baptisée dans le port du Diben. Son illustre marraine est la navigatrice Maud Fontenoy.

En septembre 2014, la station de Primel-Plougasnou a fait l'acquisition d'un semi-rigide de 5,80 m équipé d'un moteur de 90 cv. Cette embarcation baptisée Curnic était auparavant en service à la station de Guisseny. Elle est désormais basée, de Pâques à octobre, dans le port de Térénez.

Ce collectage a été réalisé par Michel Florent et Dominique Trocmé et inspiré par les écrits du docteur Pillet.

Page réalisée par J-F Derrien pour SNSM Primel-Plougasnou - Dernière mise à jour 26/12/2015